Continuum de services en traumatologie

CST

À propos du continuum

Historique

La façon dont les victimes de traumatismes sont prises en charge et traitées a grandement évolué au cours des 30 dernières années. L’expérience acquise lors des derniers conflits armés, les nouvelles technologies d’investigation et les études scientifiques récentes ont permis de mieux comprendre les causes de décès par traumatisme et les façons de réduire la mortalité et la morbidité qui en découlent. Toutes les sociétés modernes ont convenu que la meilleure façon d’améliorer la survie des personnes qui ont subi un traumatisme est de réduire tous les délais d’accès aux services et aux soins requis.

En 1984, la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) a financé une étude dont les résultats préconisaient l’utilisation d’une approche globale des soins aux victimes de traumatismes craniocérébraux. En 1987, la SAAQ signait, avec l’approbation du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), des ententes avec plusieurs établissements de réadaptation, favorisant ainsi l’émergence d’une expertise de pointe dans certains de ces établissements de réadaptation. En 1991, ces ententes ont été étendues aux services de réadaptation précoce offerts par certains centres hospitaliers de neurotraumatologie. En 1997, la clientèle des victimes de blessures médullaires a été incluse dans ses ententes et en 2000, c’est celle des victimes de blessures orthopédiques graves qui a vu son offre de service bonifiée. En 2004, c'est au tour des victimes de brûlures graves de rejoindre le continuum.

Le Groupe conseil en traumatologie

Au début des années 1990, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) confiait à la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) le mandat de proposer une organisation de services pour le réseau de traumatologie au Québec.

  • 1992 : la SAAQ crée un Groupe conseil en traumatologie.
  • 1992 : selon une approche matricielle, le Groupe conseil procède à l'évaluation, en audit externe, du réseau des établissements de santé et recommande la désignation de certains d'entre eux pour créer un réseau spécifique de centres de traumatologie.
  • 1995 : le Groupe conseil en traumatologie réévalue la pertinence du maintien de désignation selon l'approche matricielle utilisée en 1992.
  • 1997 : Le Groupe conseil en traumatologie, accepte un mandat spécifique visant à évaluer les deux centres d'expertise pour les blessés médullaires et intégrer l'évaluation du volet réadaptation dans la matrice utilisée, soit les éléments et standards de qualité à retrouver dans les programmations de services. Au volet santé physique du Groupe conseil à traumatologie, s'ajoute désormais un volet réadaptation / soutien à l'intégration.
  • 1998-1999 : le Groupe conseil en traumatologie réalise un troisième mandat d’audit externe en santé physique afin de consolider le réseau par l’implantation obligatoire, dans chacun des établissements désignés du réseau de traumatologie, d’un programme spécifique en traumatologie et d’un recueil de procédures normalisées, c’est-à-dire l’ensemble des procédures requises en traumatologie pour tous les centres, et d’un programme d’amélioration continue de la qualité.
  • 1999 : le MSSS confie au  Groupe conseil en traumatologie, volet réadaptation / soutien à l’intégration, son premier mandat, soit d’évaluer les établissements offrant des services aux personnes ayant subi un traumatisme craniocérébral (TCC) modéré ou grave. C’est donc la première étape du premier cycle d’évaluation pour le volet réadaptation.
  • 2002 : le Groupe conseil en traumatologie, volet réadaptation / soutien à l’intégration, accepte de réaliser la 2e étape du mandat concernant le premier cycle d’évaluation pour l’implantation des consortiums d’établissements offrant des services à la clientèle présentant un TCC modéré ou grave.
  • 2004 : les Groupes conseils en traumatologie acceptent le mandat d’évaluation pour la désignation des deux centres d’expertise pour les victimes de brûlures graves (VBG).
  • Au printemps 2004, le Groupe conseil en traumatologie est mandaté par le MSSS pour élaborer l’architecture et l’ingénierie des fonctions évaluatives pour l’ensemble du Continuum de services en traumatologie et d’implanter pour la totalité de ses composantes un programme d’amélioration continue de la qualité. Déjà, le réseau des centres de traumatologie avait été ciblé dans les mandats antérieurs. Avec le nouveau mandat, les phases préhospitalière et posthospitalière sont incluses dans les objectifs visés.
  • 2005 : un comité aviseur est constitué afin de définir une offre de service pour les victimes de TCC léger touchant l’organisation des services à mettre en place pour cette clientèle en fonction de ses besoins. Les « Orientations ministérielles pour les TCCL 2005-2010 »  ont été diffusées au début de 2006, et une démarche est en cours afin d’évaluer les trajectoires régionales de services pour cette clientèle.
  • 2006 : le Groupe conseil en traumatologie, volet réadaptation / soutien à l’intégration, accepte le mandat d’entreprendre le deuxième cycle d’évaluation en vue de la consolidation des consortiums d’établissements offrant des services à la clientèle présentant un TCC modéré ou grave.
  • En 2008, l’équipe affectée à l’ensemble des fonctions évaluatives du Continuum de services en traumatologie (CST) joint l’Agence d’évaluation des technologies et des modes d’intervention en santé (AETMIS), venant ainsi consolider son expertise en évaluation.

En juin 2010, la loi créant l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) était sanctionnée à l’assemblée nationale. Cette loi amenait la fusion du Conseil du Médicament et de l’AETMIS. L’équipe de traumatologie fait donc maintenant partie de l’INESSS.

L’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS)

Comme mentionné, en juin 2010, la loi créant l’INESSS était sanctionnée à l’assemblée nationale. Cette loi amenait la fusion du Conseil du Médicament et de l’AETMIS. Les responsabilités de l’équipe de traumatologie étaient reprécisées. Voici donc le mandat de l’équipe de traumatologie :

  • Poursuivre, actualiser et compléter les travaux entrepris dans le cadre des mandats antérieurement dévolus à la SAAQ, jusqu’en 2009, et à l’AETMIS par après, et qui visait la consolidation du réseau de traumatologie de même que le monitorage des fonctions évaluatives des quatorze maillons du CST dans un objectif d’amélioration continue de la qualité des services offerts aux traumatisés.

  • Suite à ce monitorage;

    • Identifier l’apparition de nouvelles évidences de pratique en traumatologie,
    • Recueillir les données probantes et s’appuyer, si nécessaire, sur de nouvelles recherches pour l’élaboration de protocoles cliniques et/ou de guides de pratiques,
    • Recommander l’adoption de ces guides et collaborer avec le MSSS à la diffusion et la mise en application de ces guides,
    • Déterminer les critères d’implantation et d’évaluation de résultats par la production d’une matrice, d’indicateurs de qualité ainsi que de tableaux de bord,
    • Faire les recommandations nécessaires aux différents acteurs concernés et assurer, conjointement avec la Direction des services médicaux généraux et préhospitaliers, leur suivi,
    • Développer les modalités d’évaluation, les indicateurs de performance et un modèle diffusion des connaissances,
    • Promouvoir l’évaluation scientifique
    • S’assurer de la contribution des experts et  des partenaires dans l’élaboration des guides.
    • Maintenir à jour les guides et les recommandations selon un échéancier déterminé et les diffuser aux intervenants impliqués.

  • Participer aux différents comités nécessaires à la réalisation de son mandat.
  • S’assurer que  les recommandations issues de leurs travaux soient acheminées au ministre, dans les délais convenus, recommandation parmi lesquelles nous pourrions retrouver celles touchant les paramètres d’organisation des services, l’agrément des établissements ou toutes autres recommandations jugées indispensables à l’amélioration de la qualité des services offerts aux traumatisés.
  • S’assurer du fonctionnement d’un site WEB dédié à l’amélioration continue de la qualité des services offerts aux traumatisés ainsi que son évolution par rapport aux normes de pratique reconnues scientifiquement.
  • Proposer des orientations dans le domaine de la recherche et surtout son développement afin d’améliorer la qualité des services offerts.

Les résultats atteints

Une étude prospective sur les retombées de l’implantation du CST a montré une amélioration du taux de mortalité des victimes de blessures graves, qui est passé de 51,8 % en 1992 à 8,6 % en 2002. Ces données ont été recueillies à même le Registre des traumatismes, créé à partir d’un partenariat entre le MSSS, la SAAQ et l’Université McGill afin de suivre l’évolution du CST.

Ce modèle unique de continuum de services en traumatologie a été possible grâce à un partenariat avec le réseau de la santé et des services sociaux. Il est l’aboutissement de plusieurs années de travail acharné de tous les partenaires du réseau visant à ce que les délais d’accès à des soins et services de qualité soient les plus courts possible malgré les caractéristiques géographiques et démographiques du Québec.

Qualité reconnue

Il est à noter que le Vérificateur général du Québec (VGQ) a produit  un rapport pour l’année 2004-2005 concluant que le continuum de services pour les personnes victimes d’un TCC modéré ou grave, au regard des services de santé physique et des services de réadaptation spécialisés offerts dans les régions de la Capitale-Nationale et du Bas-Saint-Laurent, répond à la plupart des critères d’évaluation utilisés par le VGQ :

  • présence de leadership;
  • attribution de responsabilités claires;
  • présence de mécanismes de concertation, de coordination et de suivi;
  • engagement des acteurs dans le projet;
  • accessibilité et continuité des services;
  • mise en place de mécanismes de communication et de liaison bidirectionnels entre les acteurs;
  • disponibilité des informations cliniques ainsi que circulation fluide et rapide de celles-ci;
  • partage de protocoles basés sur des pratiques reconnues ou des données probantes;
  • système d'amélioration continue de la qualité.

Enfin, en 2006, l’Institut de l’administration publique du Québec a décerné à l’équipe le Prix d’excellence dans la catégorie « Fonction publique » pour la qualité de ses réalisations.

Le continuum de services en traumatologie (CST) est le résultat d’un partenariat amorcé en 1992 entre le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ). L’envergure, l’efficacité et l’efficience découlant des pratiques instaurées ainsi que les résultats obtenus nous démarquent clairement de ce qui se fait ailleurs au Canada et à l’étranger. Il ne fait aucun doute que les traumatisés au Québec bénéficient d’un des meilleurs systèmes qui existent, et c’est l’excellence des réalisations du CST ainsi que son impact positif important qui ont retenu l'attention du milieu.

L’une des forces de ce continuum est son système d’amélioration continue de la qualité des services, qui permet de prévenir, de détecter et de corriger les situations qui pourraient compromettre la qualité des services. C’est dans cet esprit, d’ailleurs, que l'équipe de traumatologie de l’INESSS met à la disposition de ces partenaires le site Web du CST qui est, entre autres un outil d'évaluation informatisé qui contribue à accroître l’efficacité du réseau mis en place.

Félicitations à toutes les personnes et à tous les organismes qui ont contribué à faire du CST un modèle d’excellence pour tous leurs pairs de la fonction publique québécoise!

Avant l'accident Au moment de l'accident Après l'accident

Préhospitalier

Hospitalier

Réadaptation