Continuum de services en traumatologie

CST

À propos du continuum

Qu'est-ce que c'est?

Le continuum de services en traumatologie (CST) est le modèle d’organisation des services de traumatologie québécois. Le CST est un système intersectoriel auquel collaborent des organismes gouvernementaux, paragouvernementaux, universitaires et communautaires. Il a pour principaux objectifs l’accessibilité, la continuité, l’efficacité et la qualité des services offerts aux personnes victimes d’un traumatisme. Le CST est structuré selon une architecture qui respecte les trois niveaux de prévention (primaire, secondaire et tertiaire) et il se subdivise en 14 maillons coordonnés allant de la prévention des accidents à la réintégration dans le milieu de vie. Il est reconnu que la prévention primaire et la prévention secondaire, qui constituent les premiers maillons du CST, ont contribué à une baisse de 55 % du nombre de décès sur les routes. De plus, dans le cas des victimes de traumatismes qui ont bénéficié du CST, le taux de mortalité est passé de 51,8 % en 1992 à 8,6 % en 2002, et à 7 % en 2012.

Le CST est un modèle basé sur le concept d’amélioration continue de la qualité. Présentement, c’est l’Unité de traumatologie et de soins critiques de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) qui, de par son mandat, assure la surveillance quant à l’amélioration de la qualité des soins et services offerts aux personnes traumatisées au Québec.

La mission

L'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS) a pour mission principale de promouvoir l’excellence clinique et l’utilisation efficace des ressources dans le secteur de la santé et des services sociaux. Pour cette raison, elle est partie prenante du continuum de services en traumatologie. Des études québécoises ont démontré que la prévention primaire et la prévention secondaire, constituant les premiers maillons du CST, ont contribué à une baisse de 55 % du nombre de décès sur les routes. De plus, dans le cas des victimes de traumatismes qui ont bénéficié du CST, le taux de mortalité est passé de 51,8 % en 1992 à 8,6 % en 2002 et à 7 % en 2012. L’Unité de traumatologie et de soins critiques de l’INESSS a pour mandat de consolider le réseau de traumatologie de même que le monitorage des fonctions évaluatives des quatorze maillons du CST, et ce dans un objectif d’amélioration continue de la qualité des services offerts aux traumatisés.

Afin de documenter et d’évaluer de façon continue le niveau d’atteinte des indicateurs de performance déterminés pour chacun des maillons, un outil d’évaluation informatisé a été élaboré. Cet outil est hébergé sur ce site Web qui comporte une section sécurisée accessible seulement aux partenaires du réseau de traumatologie. Cette section contient notamment les indicateurs ainsi que les niveaux d’atteinte. Une section générale, accessible au grand public, regroupe aussi des informations sur la traumatologie et sur les acteurs du CST.

Les objectifs

Le CST est un réseau intégré de services offrant aux victimes de traumatisme tous les services personnalisés nécessaires, selon la complexité et la gravité de leur état. Les objectifs principaux du CST sont l’accessibilité, l’efficacité, la qualité et la continuité :

  • Accessibilité : le réseau doit offrir une prise en charge globale, sans délai, par le système de santé à toute victime d’un traumatisme grave ou potentiellement grave. Cela sous-entend une intégration des services allant des services préhospitaliers d’urgence (SPU) aux services posthospitaliers, en passant par les services hospitaliers.
  • Efficacité : une condition incontournable en traumatologie est la compression des délais afin d’assurer les meilleures chances de survie aux victimes. À l’échelle internationale, plusieurs outils ont été élaborés en vue de faciliter le triage lors de la phase de SPU. Des procédures et des protocoles ont été élaborés afin de permettre une meilleure organisation et une meilleure coordination des actions et des ressources
  • Qualité : toutes les actions comprises dans la chaine d’interventions de la phase du postimpact sont définies par des procédures et des protocoles partagés et reconnus par tous les acteurs du réseau. De plus, les comités locaux jouent un rôle capital dans l’amélioration continue de la qualité, par exemple par la mise en place d’une revue de cas concernant certains dossiers. Des mécanismes de concertation entre les différents échelons (locaux, régionaux, nationaux) ont été implantés afin de permettre une cohésion dans l’atteinte des objectifs.
  • Continuité : le CST doit permettre à tout patient, quelles que soient la gravité et la complexité de son traumatisme et sa situation géographique d’avoir accès à des soins spécialisés ou surspécialisés. À cette fin, des corridors de services bidirectionnels et des ententes administratives ont été mis en place afin de faciliter le transfert des patients et l’abolition du droit de refus des établissements.
Avant l'accident Au moment de l'accident Après l'accident

Préhospitalier

Hospitalier

Réadaptation